Lutter contre le mal de dos au bureau

Responsables de 110 000 arrêts de travail chaque année et d’un coût de 3.6 millions de journées de travail perdues, les lombalgies qui sont avec les douleurs cervicales, les pathologies principales du mal de dos, apparaissent désormais comme de véritables maladies professionnelles. En effet, le travail de bureau, sa sédentarité et les postures qu’il implique, sont indéniablement la cause de ces maux. Alors qu’en l’an 2000, près de la moitié de la population active travaille face à un ordinateur, apprenez à organiser votre espace de travail pour les prévenir et les endiguer.

Autrefois, considéré comme la maladie des secrétaires, le mal de dos est en passe de devenir le mal de tous ou presque. En effet, une mauvaise posture assise et un mobilier inadapté auquels s’ajoute le stress sont la cause d’une fatigue musculaire qui se manifeste par des douleurs au niveau des cervicales et des lombaires. D’un autre côté, une mauvaise posture peut également être la cause d’une usure des disques lombaires et cervicaux, qui servent d’ « amortisseurs » à la colonne vertébrale, provoquant douleurs et raideurs du dos et du cou.

Un constat alarmiste auquel il est pourtant simple de pallier. En effet, nombre de médecins et de fournisseurs de matériel de bureau se penchent régulièrement sur le sujet et ne cessent d’y apporter des solutions adaptées. En premier lieu, il est important de travailler dans un environnement pourvu de matériel ergonomique. Les chaises de bureau inadaptées constituent un facteur aggravant des douleurs. Ensuite, organiser son espace et son ambiance de travail pour limiter les fatigues musculaires inutiles permet de lutter efficacement. Enfin, pratiquer quelques exercices pour décontracter les muscles et préserver la souplesse des articulations assure la pérennité du capital dos.

Analysez les qualités et les défauts de votre environnement de travail

Le matériel de bureau, quand il ne répond pas à des normes ergonomiques, est la première cause de douleurs dorsales. Vous allez donc tout d’abord prendre conscience des qualités et des défauts du vôtre afin d’en optimiser l’utilisation. Pour qu’un mobilier soit adapté, il est important qu’il tienne compte de la taille de la personne qui l’utilise, de son poids, de son sexe ainsi que du fait que la personne soit gauchère ou droitière. Il variera également en fonction de l’utilisation qui en est faite : beaucoup ou peu de saisie, recours fréquent à la souris ou non…

Vérifiez dans un premier temps si vous disposez de matériel réglable.

Il existe en effet des bureaux à hauteur de plateau variable, équipé ou non d’un plateau supérieur pour poser l’écran de votre ordinateur. Il est préférable de disposer d’un écran placé à hauteur d’yeux pour ne pas avoir à lever ou à baisser la tête (et donc multiplier les tensions).

Le plateau du bureau et donc le clavier de votre ordinateur doivent être placés de façon à ce que vous n’ayez ni à relever ni à baisser les avant-bras pour les atteindre, c’est –à-dire à hauteur de vos coudes quand vous vous tenez assis, droit, les deux pieds au sol (ou posés côte à côte sur un repose pied), les deux bras le long du corps.

Observez également votre chaise. Comment sont ses pieds ? Une chaise ergonomique doit disposer de 5 pattes pour vous assurer confort et stabilité. Dispose-t-elle de manettes réglables ? Pour vous assurer une posture saine, elle doit être réglable en hauteur pour s’adapter au mieux à différentes morphologies, disposer d’un dossier réglable pour maintenir le bas du dos et inclinable pour favoriser les moments de repos dorsal. Elle doit disposer d’accoudoirs, réglables en hauteur qui soutiendront les coudes et les avant-bras pendant la frappe et limiteront l’avachissement.

Enfin, comment est son assise ? Elle doit être assez large, arrondie sur le bord pour limiter une trop forte pression sur l’arrière des genoux et les jambes. De quel espace disposez vous ? Il est important que vous puissiez étendre librement les jambes sous le bureau.

Effectuez vous beaucoup de déplacement dans votre espace de travail ? Si oui, privilégiez le matériel muni de roulettes (chaise et caisson par exemple) afin d’éviter de vous lever inutilement. Où sont placés les éléments que vous utilisez quotidiennement (papier, imprimante, téléphone…) ? Vous devez en disposer dans la mesure du possible sur votre plan de travail et à moins d’une longueur de bras pour éviter les étirements.

Où sont placés les éléments lourds que vous êtes amenés à utiliser régulièrement (dictionnaires par ex) ? Ils doivent se trouver à hauteur de coude pour que vous n’ayez pas à les soulever ou à les porter à bout de bras. Où sont placés vos périphériques ?La tour sera placée sur le bureau ce qui vous évitera de vous baisser pour insérer une disquette ou un CD-Rom. Disposez vous d’un système de reconnaissance vocale ce qui limiterait les tensions liées à la frappe ? Si vous utilisez beaucoup le téléphone, disposez vous d’un main libre ? Ou d’un casque sans fil ? Ces éléments limiteraient les tensions liées au fait d’attraper et de soutenir le combiné. Des aménagements qui vont également dans le sens d’une plus grande efficacité.